Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > AI-JE LE DROIT D’ALLER JUSQU’A MENTIR, GONFLER ET ENJOLIVER MON C.V, DE GARDER LE SILENCE, OU NE PAS REVELER CERTAINES INFORMATIONS ME CONCERNANT LORS DE L’ENTRETIEN D’EMBAUCHE ? Maître Hugues TAMEZE, Avocat au Barreau de Paris, apporte quelques éclairage

AI-JE LE DROIT D’ALLER JUSQU’A MENTIR, GONFLER ET ENJOLIVER MON C.V, DE GARDER LE SILENCE, OU NE PAS REVELER CERTAINES INFORMATIONS ME CONCERNANT LORS DE L’ENTRETIEN D’EMBAUCHE ? Maître Hugues TAMEZE, Avocat au Barreau de Paris, apporte quelques éclairage

Le 10 février 2018

Sur le marché de l’emploi, les attentes du recruteur et du travailleur ne sont pas souvent les mêmes.

Pour les recruteurs (chefs d’entreprises, DRH, Cabinets de recrutement…), ils recherchent le profil idéal, le travailleur compétent, qualifié, répondant aux attentes et objectifs du poste, et dont les prétentions salariales coïncident à ce qu’il offre.

Pour le demandeur d’emploi, ou ceux qui ont un emploi et qui espèrent trouver mieux, ils peaufinent leur C.V, se rendent sur des sites professionnels, à la recherche de la bonne annonce, celle qui valorise le mieux leur profil ou leur permettra de (re)lancer leur carrière.

Très souvent, à moins que l’on ne soit tout seul en lice  pour un poste (ce qui arrive très rarement), le choix du candidat idéal pour un poste se fait généralement à travers une mise en concurrence de ces derniers, la sélection du profil qui correspond (ou pas) le mieux au poste,  ou tout simplement de la sélection de celui qui aura fait le plus bonne impression, qui aura inspiré le plus de confiance, celui avec lequel le feeling s’est bien passé. C’est aussi pour cette raison que l’on estime que le contrat de travail est un contrat intuitu personae. Ne vous laissez pas intimer par cette locution latine, elle veut tout simplement dire basé sur la personne.  C’est la raison pour laquelle le contrat de travail est nominatif.

La question qui se pose est de savoir si l’on doit tout déballer, tout exposer lors de l’entretien d’embauche ?  A cette question, l’article L1221-6 Code du travail estime pour sa part que le candidat à un entretien d’embauche doit répondre de bonne foi aux questions qui lui sont posées. La loi nous impose donc de dire la vérité, de ne pas induire en erreur de quelque façon que ce soit le recruteur lors de l’entretien d’embauche.

Si c’est loi l’impose, c’est tout simplement parce que le contrat de travail est basé sur la confiance entre les parties, et la confiance de l’employeur envers le salarié n’est pas à négliger. L’on estime à juste titre que le fait de mentir ou de gonfler son C .V par des missions et des expériences professionnelles fictives ou non réalisées au pour but de détruire cette confiance et peut justifier le licenciement du travailleur pour perte de confiance, pour déloyauté envers l’employeur et l’entreprise.

Le pourcentage de personnes qui ne disent pas exactement la vérité lors de l’entretien d’embauche est très élevé et si la loi devait être scrupuleusement appliquée, le taux de travailleurs licenciés pour cette raison serait considérable. Pour cette raison, les juges, lorsqu’une telle question leur est posée, estiment que cette déloyauté ou ce mensonge ne peut justifier le licenciement que si elle a été UN ELEMENT DECISIF ET DETERMINANT DANS LE RECRUTEMENT DU SALARIE.  Il en est ainsi par exemple lorsque le travailleur a présenté des faux diplômes en vue de son recrutement, a menti sur ses compétences et n’a pas fourni la prestation attendue de lui, a affirmé avoir occupé un poste important et a été recruté pour cette raison alors que tel n’était pas le cas………

Ces informations ne constituent qu’une approche générale du droit et de la jurisprudence concernant la question traitée. Certaines situations particulières appellent à une plus grande réflexion et nécessitent une réponse adaptée au cas de l’espèce. Je vous invite à contacter le Cabinet TAMEZE Avocats à Paris, au 06 95 85 03 19, ou à écrire un mail à l’adresse tameze.avocat@gmail.com pour plus d’informations.

Une question ? Contactez-nous

Accéder au cabinet

Du lundi au vendredi9h00 - 19h00
Uniquement sur rendez-vous

Voir le plan d'accès

Inscription à la newsletter

Une question ? Contactez-nous